Mon Jeu Adopter Boutiques Forum Communauté Jeux Monde Guides

Modérateurs : Modérateurs Artistiques, Modérateurs Écriture, Modérateurs RPG & écriture, Modérateurs Saloon, International Moderators

Comment trouvez vous ce RP ?

Cool !!
60
49%
Sympa
43
35%
Moyen
3
2%
Bof
5
4%
Nul ! (Tu ferais mieux de fermer)
11
9%
 
Nombre total de votes : 122

Message par Silfy » 21 Nov 2022 17:46

J'étais persuadée d'avoir posté Harry... Désolé :?

Harry

La question de Meryll était légitime, mais il en avait peur, car lui même ne savait pas vraiment le niveau de gravité de son état. Sabine avait été claire la dernière fois, il aurait du déjà retrouver des sensations dans sa main.

- J'en sais rien. La plaie est propre, pas d'infections. Mais je ne sens rien du tout. Quant à bouger les doigts... J'ai plus l'impression que c'est un poids mort plutôt qu'une main.

Autant être honnête, de toute façon, il ne savait pas grand chose de son état donc il ne pouvait donner que le strict minimum à Meryll

- Sam va s'inquiéter, c'est certain. Mais à part ça, je vais bien.

Ca n'allait pas du tout rassurer Sam, mais c'était un point qu'il voulait confirmer dans le doute.



Fey

- Sadique!

Ca l'amusait en plus! Mais Fey ne pouvait que sourire à cette remarque. La dernière la fit par contre rire aux éclats.

- Tête de pioche? Buté et borné oui! Mais ça a un côté rassurant pour le coup. Je me serais sentie mal à chaque fois que j'aurai du appeler chaise et bougie pour passer à table.

Alors qu'elle riait, Fey se mit à bailler comme si elle n'avait pas dormi depuis des nuits. Ces fatigues soudaines étaient de plus en plus récurrentes, tout comme ses phases d'absence visiblement. Se calant dans le canapé, Fey regarda le plafond, un peu pensive. Elle allait plutôt bien, du moins Edna n'avait jamais évoqué de complications jusqu'à présent, mais est ce que ça allait durer?

- Ca parait plus réel encore de savoir qu'ils ont déjà des prénoms maintenant


Je posterai Phoenix la prochaine fois ^^
Image
Image

Image
Avatar de l’utilisateur
Silfy
 
Message(s) : 11036
Âge : 35
Inscrit le : 19 Jan 2013 10:14
Localisation : En train de bosser , dans mon lit en pensant à Kirby, ou en stream quand j'ai du temps :p
Me proposer un échange
Voir mes créatures
Voir ma liste de recherches
Voir mes dessins

Message par Gothikadoll » 02 Déc 2022 21:52

Pietro

Entendre Fey rire avait un meilleur effet calmant sur Pietro que n'importe quelle tisane qu'on aurait pu lui proposer. Il avait toujours ses inquiétudes vis-à-vis de son état et des conséquences que cela pourrait avoir sur elle et les enfants, mais entre le Patriarche qui avait joué le jeu du paternel une nouvelle fois et Fey qui riait à cet instant, on pouvait dire qu'il se sentait bien plus serein. Sa femme eut beau bailler, le jeune homme ne s'en inquiéta pas et se contenta de se rapprocher du canapé et de caler sa tête contre les jambes de Fey

- Les choses sont allées tellement vite quand on y pense. Il y a quelques mois je m'échappais à peine de la Tour prêt à buter tout ceux qui croisaient mon chemin et je me retrouve marié à une déesse qui porte mes enfants. Et je suis tout juste majeur.

Pour l'Empire c'était assez normal d'être parent si jeune, mais ça restait drôle aux yeux de Pietro. Tristement drôle compte tenu du chaos qu'avait été et était en un sens toujours sa vie, mais drôlement satisfaisant aussi. C'était peut-être le plus beau pied de nez qu'il pouvait faire à tous ses détracteurs.



Meryll

Ce qu'il lui racontait là n'augurait rien de bon, et Meryll ne put retenir une légère grimace en entendant Harry parler de poids mort. C'était pas bon, n'importe qui le saurait. Un membre qu'on ne sent plus, autant le couper

- Mh. Si vous le dites.

Peut-être que Sam aurait un autre avis sur la question, mais pour un médecin de l'Empire ce serait vite vu. Les ordiens avaient-ils des techniques miraculeuses pour ces cas là ? Ou est-ce que eux aussi pratiquaient le remplacement par une prothèse ? Ou rien du tout même.



Amy

Cette situation la rendait un peu chèvre, elle n'allait pas se mentir. Aucune des solutions n'était vraiment bien au final, et rentrer n'était même pas envisageable. Aurait-ce été une maladie soignable à la capitale, Amy aurait pu profiter pour demander à rentrer chez Edna, mais... C'était de toute façon se voiler la face, même si elle avait pu rentrer, comment aurait-elle été reçue dans un hôpital de la capitale ? Avec les conflits internes actuellement plus ou moins ouvertement affichés, elle avait le profil type des personnes que Dragan voulait jeter par dessus le bord. Peu convaincue par cette discussion avec Jace, elle laissa tout de même son frère de coeur sortir avec les plateaux vides. De son côté, elle resta un peu seule avant de pousser un lourd soupir et de suivre le pas. Les paroles de Jace avaient tapé bien trop juste à ses oreilles, et voir Elisa à l'autre bout de la tenture lui fit l'effet d'un nouveau coup dans l'arrière du crâne. C'était une des solutions de Jace, s'enfermer avec elle au laboratoire le temps qu'elles soient toutes les deux prises en charge. Mais est-ce que ça ne serait pas en rajouter une louche sur les épaules de la lieutenant qui avait déjà pas mal trinqué ?
Avatar de l’utilisateur
Gothikadoll
Modératrice Discord
 
Message(s) : 28831
Âge : 32
Inscrit le : 17 Mars 2013 19:41
Localisation : Généralement avec mon homme et mon chat
Me proposer un échange
Voir mes créatures
Voir ma liste de recherches
Voir mes dessins

Message par Laucirie » 04 Déc 2022 18:37

Menor
De cellule en cellule, il s'attela à désespérer les prisonniers qui pensaient réellement pouvoir tenir tête aux géôliers. S'il était capable de se remettre en question, il se serait bien rendu compte d'à quel point il avait mis à mal la réputation de ces prisons. Il appréciait grandement son escapade. Après la troisième cellule de prisonniers, il avait déjà oublié toute la rancœur et la gêne que son entrevu avec le Grand Mage avait provoqués en lui. Non, il était maintenant empli de curiosité.

Lors de son séjour au front, et sa longue mission, il avait pu voir en action ces Généraux ordiens. Parfois fin stratège, parfois bien moins habile que les Empiréens. Et pourtant, entendre de la bouche de prisonnier directement tous les exploits que pouvait faire les uns comme les autres rendaient l'attrait pour cette vermine plus grande encore. Avoir la possibilité de se confronter directement à ces Généraux guerriers directement pour voir réellement leur potentiel et leur force. Voilà ce qui donnait le plus faim à Menor. Mais il voyait aussi ces Grand Généraux comme des menaces. Ils étaient le ciments de ces troupes. La loyauté et la force dont ces soldats ordiens faisaient preuve provenaient directement de la force de leur leader.

Fallait-il entreprendre quelques actions pour stopper complètement un général ? Une attaque un peu suicidaire pour en tuer un ou deux au passage pouvait grandement aider à l'avancer de leur troupe. Enfin, ce n'était pas à lui d'en décider, mais l'envie de retourner au front devenait de plus en plus grande.


Elisa
Son regard finit par croiser celui d'Amy. Quelque chose dans son regard l'intrigua. Elle donnait presque l'impression que la voir n'était pas ce qu'elle aurait souhaité tout en ayant une certaine tristesse. Elisa ne chercha pas à savoir si Amy avait le temps ou non pour s'occuper de son caprice que ses jambes la faisaient déjà se diriger vers elle. Nerveusement, elle porta sa main dans sa poche où se trouvait le courrier. Elle se sentait vraiment ridicule.

- Amy !

De crainte que la jeune femme ne l'ai pas vu, Elisa l'appela. Une fois à sa hauteur, elle la dévisagea un instant un peu hésitante.

- Je ne te dérange pas?



Wolf Conor
Sa sieste fut de courte durée. Il n'arrivait de toute façon pas à dormir plus de deux heures avant que l'adrénaline ne revienne et que la pensée fugace de "si je ne suis pas là, ils vont tous crever et on va perdre ce front" ne s'impose à lui. Le cœur encore battant face à ce cauchemar qui rythme ses nuits et ses jours, il se frotta le visage avant d'attraper d'utiliser son kit de toilette pour se rafraichir le visage.

- A dans quatre heures, finit-il par dire ironiquement en parlant à son lit de campe et ses songes.

Rhabillé et prêt pour le travail, il dirigea à nouveau ses pas vers la tente médicale. Le camp était toujours debout. ça courrait toujours dans tous les sens, mais au moins, ils étaient encore tous là. Cela le calma. Par habitude plus que par besoin, il attrapa son communicateur pour envoyer un message à son neveu, scientifique au camp Est.
*Toujours vivant, ça tient. Encore en mode zombie ou ça avance?*
Il n'aurait sans doute pas de réponse. Il n'en avait pas souvent. Son neveu bossait bien trop pour avoir le temps de lui répondre. Mais Conor se sentait déjà plus rassuré d'envoyer ce message là.

De retour à son poste, il prit les rapports de ses collègues pour voir l'état de la situation. Cela n'avait pas tant bougé et il put s'atteler sans mal sur le listing qu'il devait fournir à son général.
ImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Laucirie
 
Message(s) : 11421
Âge : 30
Inscrit le : 11 Juin 2014 16:32
Localisation : sudiste infiltrée dans le nord
Me proposer un échange
Voir mes créatures
Voir ma liste de recherches
Voir mes dessins

Message par Silfy » 22 Déc 2022 15:18

Harry

Meryll n’était pas convaincue, mais Harry ne pouvait pas lui en vouloir d’être aussi septique sur la situation. Après tout, Harry n’était pas vraiment enthousiaste de la tournure des événements.

- Elle est maligne, elle saura de toute façon si c’est grave ou non. Je n’ai pas mal, donc, je suis inquiet de ne rien sentir et de ne pas pouvoir la bouger, mais ca ne m’empêche pas de dormir, manger ou continuer ce que j’ai à faire ici. Ca pourrait être pire en fait. Tout est pire ici de toute manière.

C’était ça l’important, même si c’était triste. Sa vie n’était pas en danger à cause de cette main. Du moins, Harry en était sur car il avait été pris en charge très vite dans la tente médicale.



Fey

- Je suis certaine que certains trouveraient que tu aurais pu faire tout ça plus tôt… Et sur moi, je n’en parle même pas !

Riant de bon cœur, Fey finit par brosser les cheveux de Pietro avec ses doigts machinalement. Ils étaient un drôle de couple, personne ne pourrait dire le contraire, mais bizarrement, ils se complétaient sur pas mal de point.

La fatigue commençait à la gagner une nouvelle fois, et ça en était usant paradoxalement. Cette envie insatiable de dormir devenait difficile à gérer, sans doute à cause de ses crises d’absences à répétition. Pour lutter, Fey trouver que les discussions étaient beaucoup, mais il n’y avait qu’avec Pietro qu’au fond elle parvenait à être apaisée.

- Tu as des plans pour la suite ? Je parle des projets scientifiques ordiens. Ils sont forcément sur la défensive maintenant, et ne semblent plus enclin à te vouloir vivant s’ils te mettaient la main dessus. J’ai l’impression que si tu abats un labo, d’autres repoussent à chaque fois. C’est à n’en plus finir…



Phoenix

Ophélia obéissait si aisément au maître que Phoenix voyait en réalité un reflet d’elle-même. Etait-elle comme cela finalement ? Elle n’eut pas vraiment le temps de réfléchir à la question qu’elle remarqua qu’elle s’était assise sur une chaise face au Melchior. Elle était bien obéissante, comme Ophélia finalement. Pourquoi cela la gênait-elle d’un coup ? Elle avait pourtant toujours été ainsi avec le Maître Pyromancien. Cela n’avait donc aucun sens.


- Comment va ta cheville ?

- Ma… ? Tout va bien Maître. Ne vous inquiétez pas, je saurai danser demain et ne vous ferai pas honte. Je vous le promets.

Pourquoi avoir répondu cela ? c’était si spontané au fond que Phoenix baissa dès lors la tête, gênée. Le rire de Melchior la déstabilisa encore plus, si bien que ses cheveux créaient des arabesques sur ses genoux tellement elle gardait la tête basse.


- Je n’en doute pas ma petite perle. Je sais que tu seras extraordinaire. Comme toujours.

L’aura que dégageait Ophélia était dès lors glaciale. Que le maître puisse à ce point vantée les vertus de cette pyrocéleste niaise et pathétique la remplissait de colère.


- Je t’ai malmené depuis ton retour. A peine rentrée, je t’impose de t’entrainer pour un projet avec un délai si court, avec une cheville blessée. Je voulais m’en excuser


- Mai… Maître… Non ! Non, vous ne devriez pas… C’est moi qui… C’est moi qui vous ai déçu…

Phoenix avait été si surprise par ces excuses sorties de nulle part qu’elle avait relevé vite la tête, pour la baisser de nouveau en se dénigrant. Elle avait trahi le maître en tombant amoureuse de Shean, et elle méritait sans doute ce châtiment devant cette trahison impardonnable. Melchior était à la fois amusé et soulagé de retrouver sa petite danseuse aussi docile et fragile. La Tour ne l’avait donc pas transformé en une guerrieros réclamant sa liberté ou une révolution.


- Quoiqu’il en soit, je sais que tu te donnes beaucoup de mal pour être parfaite pour demain soir. C’est pourquoi je souhaite te récompenser. Demande-moi ce que tu veux.

Stupeur de la part des deux favorites, l’une qui une remercia le ciel d’être déjà assise, l’autre qui manqua de renverser la carafe de vin qu’elle tenait encore entre les mains
Image
Image

Image
Avatar de l’utilisateur
Silfy
 
Message(s) : 11036
Âge : 35
Inscrit le : 19 Jan 2013 10:14
Localisation : En train de bosser , dans mon lit en pensant à Kirby, ou en stream quand j'ai du temps :p
Me proposer un échange
Voir mes créatures
Voir ma liste de recherches
Voir mes dessins

Message par Gothikadoll » 30 Déc 2022 18:36

Pietro

Plus tôt... c'était le cas de certains après tout, beaucoup de parents de l'Empire étaient assez jeunes comparé à leurs enfants. Mais dans son cas, ça prenait un sens auquel Pietro préférait éviter de penser, même si Fey ne l'avait certainement pas fait exprès, il était vrai que Shean lui en avait parlé lors de leur dernière visite. Le Grand Mage souhaitait sa descendance, au point où le jeune sorcier en avait fait des cauchemars avant même que ce soit envisageable qu'il devienne père un jour. Heureusement, entre les caresses de Fey et son changement de sujet permirent à Pietro de changer ses idées

- C'est un peu ce que je crains aussi. On a pu faire de sacrés dégâts la nuit dernière mais au fond je ne sais pas comment ils vont y répondre. Hé, au moins Père a pu mettre en pièce leurs androïdes c'est un bon point je trouve.



Meryll

Ouai, ça pouvait être pire, comme par exemple infecté, blessé profondément, ou tout simplement plus là. Mais c'était dangereux de se traîner un poids mort sur le champ de bataille

- Beaucoup de médecins vous dirait de vous en débarrasser. Et je suis à peu près sûre que les médecins de guerre vous diraient même de la remplacer par une prothèse utile pour le combat.



Amy

Amy fut surprise quand Elisa l'appela soudainement, mais elle était une des personnes avec qui elle devait parler donc ce n'était au fond pas plus mal finalement

- Non, du tout, on vient de finir notre repas avec Jace, et j'ai encore du temps avant de devoir reprendre. Tu voulais parler ? On peut faire ça en privé.

Pourquoi en privé et non ici même ? Amy n'en savait trop rien. Peut-être qu'inconsciemment elle espérait pouvoir sauter sur l'occasion de lui parler à son tour d'une des solutions de Jace pour son cas à elle.



Lorak

Pour être un casse-tête, ce décret en était un de taille. Ils n'étaient pas assez nombreux pour jouer aux chaises musicales, mais d'un autre côté, pouvoir renvoyer les blessés les plus graves était une bénédiction. C'est la première catégorie de personnes qui fut étudiée, classée et envoyée à l'état major pour approbation. Au moins, les médecins et infirmiers pourraient prendre plus de temps pour les soldats restés sur place et pour eux-même. Puis était venu le cas des autres, à étudier cas par cas et à mettre en relation avec ce qu'il pouvait se permettre de perdre en tant que général, car si cela n'avait tenu qu'à lui, tout le monde serait déjà rentré et lui serait en train de tailler une bavette avec Henkel en partageant une bonne bouteille. Mais ça ne tenait pas qu'à lui, rien n'était vraiment sous son contrôle, même cette décision au fond. Le cas de certains était tranché, comme celui des soldats encore bien portants et efficaces comme Allan, ou encore la question de Sonia qui était enfermée dans sa tente, prisonnière dans son propre camp à cause de ses capacités. Mais pour tout ce qui était entre.... les diabétiques qui devaient jongler avec leurs traitements, les magies un peu particulières qui ne posaient pas vraiment problème mais qui étaient à surveiller avec certains médicaments ou appareils.... et Stef. Où ranger Stef ? Ce garçon était un casse-tête à lui tout seul. Lorak ne savait même pas qui - à part Edna, ses enfants et les Grégorov étendus - était au courant de sa maladie. Ils l'avaient cachée à l'état major pour lui éviter des ennuis, et voilà que ça revenait leur mordre l'arrière train. Techniquement, il était bien portant, et tant qu'il suivait son traitement, il n'y aurait pas de problème.. Mais quid du jour où il l'oublierait, ou du jour où il tomberait à court ? Pourrait-il devenir un danger pour les autres ? Pour lui-même ?

- Il va falloir qu'on parle mon cher Stef...
Avatar de l’utilisateur
Gothikadoll
Modératrice Discord
 
Message(s) : 28831
Âge : 32
Inscrit le : 17 Mars 2013 19:41
Localisation : Généralement avec mon homme et mon chat
Me proposer un échange
Voir mes créatures
Voir ma liste de recherches
Voir mes dessins

Message par Laucirie » 02 Jan 2023 22:58

Malina
Si quelque part les Dieux existaient, si vraiment ils voulaient leur bien, alors Malina voulait vraiment qu'ils aident Jessica. Pour l'instant, sa complainte semblait être entendu et Jessica s'accrochait à la voix de la jeune servante. Pourquoi le soldat ne revenait pas? Et la sage femme ? Où était-elle? Malina avait l'impression que des heures s'étaient écoulées depuis le matin. Le soleil n'était pas bien haut dans le ciel, mais cela restait propre à la saison et la petite brune ne savait pas très bien lire l'heure de cette façon depuis qu'elle était dans la Tour. c'était compliqué.

- Le ciel est dégagée, répondit-elle. cet après-midi s'annonce beau.

Ce n'était que des banalités, mais au moins cela gardait Jessica en éveil. Malina regardait avec espoir la porte de la chambre. Elle entendait du bruit de l'autre côté. Était-ce enfin la sage femme?

- La neige est tombée en partie cette nuit, mais elle ne semble pas encore bien tenir sur le toit des chaumières. Par contre dans les cours et jardins, elle est bien présente. Avez-vous déjà vu la neige tomber aussi tôt dans l'année? Dans le village d'où je viens, elle ne venait vraiment que lorsque la nuit était bien plus longue que le jour et qu'enfin le jour commençait à venir plus tôt.



Stef
Finalement, Sonia calée contre son épaule, le garçon s'était endormi à nouveau. Lui qui était actif autrefois, ne demandant que très peu de sommeil, il se retrouvait à ne faire que dormir lorsqu'il avait un peu de temps pour lui. Une petite heure à peine plus tard pourtant, il se réveilla dans un pseudo sursaut. La jeune femme n'avait pas réagi sur le coup. Délicatement, il la reposa sur le lit pour pouvoir se redresser et s'asseoir sur le bord du lit.

Il allait bien. Il pouvait dire qu'il était redevenu "normal". Pouvait-il encore vraiment dire qu'il était normal ? Il était souvent réveillé durant son sommeil sans souvenir de ce qui l'avait réveillé. Sans doute un cauchemar. L'effet de son médicament faisait qu'il avait la chance de ne pas se souvenir de ces cauchemars. Se frottant les yeux, il décida de se lever pour se rafraîchir un peu le visage.

Il attrapa alors son communicateur et retourna s'asseoir sur le lit près de la jeune femme qui lui faisait tourner la tête. Sa présence était ce qu'il avait de plus précieux en cet instant. Il lui replaça délicatement une mèche, un sourire un peu niais sur les lèvres avant de reporter son attention sur l'objet de technologie présent dans son autre main.



Daniel
Après ces conversations qui lui parurent durer des heures, Béatrice les libéra de la jeune Erika qui les assommait encore avec son monologue. En tout cas, elle avait retrouver le sourire. Daniel en était ravi. Une fois la conversation coupé, il se retrouva seul avec son père dans cette chambre isolée au sous-sol. Le silence lui parut lourd soudainement. Son père lâcha un soupir.


- Bon, tu veux appeler quelqu'un d'autre maintenant ? Il est l'heure du repas, mais je pense qu'Edna saura nous trouver pour nous prévenir quand ce sera prêt et cela permettra sans doute à ton frangin de prendre une pause, qu'en dis-tu ?

Daniel hésita. Il mourrait d'envie de contacter sa soeur et son frère et étrangement, se trouver l'excuse qu'il allait les déranger lui allait aussi. Il osa un petit sourire résigné et hocha la tête en guise d'acceptation. Son père composa alors le numéro pour joindre son aîné.

- Je ne m'attendais pas à ton appel Dan'.

Le visage de son frère apparut à l'écran. Il leur fit un grand sourire en voyant également que leur père se trouvait aux côtés du mage runique. Savait-il la raison de son appel? Dan l'ignorait. Dans le regard animal de son frère pourtant, Daniel semblait y voir comme une pointe d'inquiétude.

- J'avais une nouvelle à te transmettre.

s'il avait eu sa forme lupine, sans doute que ses oreilles se seraient couchés à l'énoncé de cette phrase. Il s'attendait au pire et pourtant soudainement, il eut comme une lumière qui venait de s'allumer. Il se pencha hors du cadre et attrapa ce qu'il avait posé sur son chevet un peu plus tôt. Un courrier et son frère apparurent à l'écran l'instant suivant.


- A propos de ce courrier des Grandes Instances de Justice je suppose?

- A c'était donc ça le courrier?

- Oui. bonjour Val'

- Yo.

Seul la voix du lieutenant leur parvenait depuis le communicateur. Daniel aurait vraiment préféré qu'ils soient qu'entre eux, mais au fond, le jeune homme était maintenant lié à sa petite soeur, il ne pouvait plus ne pas le compter comme étant de la famille.


Lona
Le temps avait vite défilé. Sa mère avait beau passer plus de temps assise que debout à aider Hamilton et elle, Anne les menait à la baguette. L'humeur était légère et quelques rires avaient pu se faire entendre le temps de la préparation du repas. Les vêtements légèrement tâchés, les petits amusés de voir des adultes jouer avec eux, la guerre était loin, les laboratoires aussi. Lona avait le sourire. C'était cette convivialité qui lui avait manqué. Autant elle la fuyait souvent, autant là, elle en avait besoin. Trop besoin.

Un peu essoufflée d'avoir autant bougé, elle s'assit à la table de la cuisine le temps que tout finisse de chauffer. Elle regarda Hamilton et le petit Finnian terminer. Le petit était très attentif aux instructions du fils d'Edna. Anne couvait du regard ce petit et la petite laura qui lavait les couverts qui avaient été utilisés.


- on va pouvoir passer à table, annonça-t-elle.

Sans qu'elle ne le demande, les petits récupérèrent les assiettes et ils allèrent mettre la table.

- Je me demande où est Edna. Je ne l'ai pas vu de la matinée, lança-t-elle ensuite en se tournant vers Lona comme si elle pouvait avoir la réponse.

Elisa
De plus en plus gênée, Elisa tortillait le courrier dans ses mains. Elle ne savait pas trop comment le dire, ni même si elle pouvait demander ça à Amy. Cela semblait tellement ridicule.

- On peut faire ça en privé. Cela serait préférable en un sens.

Elle dramatisait un peu la situation, mais en même temps... Le courrier pouvait être porteur de tellement de mauvaise chose qu'elle ne pouvait pas vraiment savoir comment elle ressortirait de sa lecture.

- ça ne sera pas long de toute façon. Elle se dirigea vers un lit isolé. Elle tira les rideaux séparateurs et laissa la magie runique qui imprégnait ces derniers insonoriser le lieu.

- C'est un peu bête au fond. Je n'ose juste pas ouvrir ce courrier. Je ne me sens pas du tout capable de l'affronter seule.

Piteuse, elle se laissa tombé sur le lit lourdement. Elle tremblait légèrement de crainte d'être jugé par Amy. Elle n'osa pas relever les yeux vers elle. Amy était une amie pour elle. Elles n'étaient plus simplement soldate et lieutenant, mais bien soeur d'arme et amie. son opinion et son soutien lui étaient chers.



Wolf Conor
Les noms défilaient. Malheureusement, à part les plus grands blessés et une pauvre femme allergique à tous les produits qu'ils utilisaient dans la tente médicale, il n'avait pas pu renvoyer grand monde. C'est alors qu'il entendit un soldat râler. Les soldats qui ramenaient les blessés semblaient essayer de le contenir. Intrigué, il releva la tête.


- Encore? dit alors une infirmière.

- Ouais, encore. Il semblerait que l'attaque de l'Empire ait fait bien plus de mal cette fois.

- Laissez moi y retourner ! Il faut que j'y aille !

- Calme toi !

Les infirmiers étaient un peu dépassé par la force du désespoir de cet homme. Conor se devait d'agir. Il se leva dans un soupir et laissa son travail en plan. Il posa sa main sur le gaillard couvert de cicatrices et de blessures.

- Ola on se calme. Qu'est-ce qui t'arrive jeune ? C'est pas avec ton épaule démise, tes côtes fêlées et ta cheville dans cet état qu'on va te laisser partir.

D'un geste, Conor appuya sur l'épaule blessée du soldat. Dans un cri de douleur ce dernier tomba à genou. Le regard du médecin en chef semblait dire un "tu vois" assez évocateur.

- Et vu les marques sur ton crâne, je pense aussi à un léger trauma crânien. Il était inconscient quand vous l'avez porté je suppose?
ImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Laucirie
 
Message(s) : 11421
Âge : 30
Inscrit le : 11 Juin 2014 16:32
Localisation : sudiste infiltrée dans le nord
Me proposer un échange
Voir mes créatures
Voir ma liste de recherches
Voir mes dessins

Message par Silfy » 04 Jan 2023 01:13

Fey

Que le Patriarche fut venu à son secours était clairement un miracle, Pietro ne serait peut être plus de ce monde à l'heure qu'il était vu l'état de juste sa cheville au départ.

- D'abord le venin... Maintenant les androïdes... Pietro, ils ne manqueraient plus qu'ils leur prennent l'idée d'assembler leurs deux trouvailles et on ne maîtrisera sans doute plus rien... Et eux non plus...

Etait ce un combat perdu d'avance? Fey en était certaine depuis le jour où le roi lui même avait annoncé cette mission suicide. Elle n'était d'aucune utilité depuis le départ et ça n'allait pas s'arranger vu son état.

- Si au moins on savait pourquoi cette guerre a commencé... Si on avait juste le pourquoi du commencement, peut être qu'on saura tout arrêter? Je n'arrive même plus vraiment à dire depuis combien de temps ces deux pays se battent ainsi... Le jour où tout s'arrêtera enfin, si ça continue comme ça, ça sera quand un des deux pays aura été rayé de la carte.



Harry

- Ce n'est pas la franchise qui t'étouffe au moins.

Riant, Harry faisait bonne figure mais l'idée de ne plus avoir cette main ou même un prothèse ne lui plaisait pas du tout.

- Sam sera la seule à donner son aval pour ça dans tous les cas. Si elle décide qu'il n'y a pas d'autres choix, je l'écouterai et lui obéirai sur ce qu'il faudra faire. Mais tant qu'il n'y a pas d'urgences, tant qu'il n'y a pas de risques d'infections ou autres, personne n'y touchera. Oliver a fait affréter un téléporteur pour toi en dehors de la tente. Tu peux repartir quand tu veux, mais si tu veux te reposer, manger un bout ou prendre un bain ici avant de partir, n'hésite pas. Je vais devoir me préparer pour d'autres combats.



Phoenix

Cette demande surprise était sans aucun doute un piège. Shean aurait-elle répondu spontanément si la surprise ne l'avait pas rendu aphone pour quelques minutes. Ses jambes remerciaient Melchior d'avoir demandé à ce qu'elle s'assoit dans un premier temps, car vu les tremblements incontrôlables qu'elles émettaient suite à cette question, la pauvre danseuse se serait retrouvée rapidement à terre. Phoenix n'avait plus que le prénom de Shean en tête, lui accorder simplement quelques secondes auprès de lui aurait suffit à son bonheur. Relevant enfin les yeux, pleine d'espoir, elle fit frapper par le regard insondable de son Maître. La pyrocéleste comprit alors que cette récompense si précieuse n'était qu'un nouveau moyen de tester sa loyauté.

- Je... Je voudrais... J'aimerai pouvoir retourner au marché Maître.

Alors que Melchior faisait tournoyer son verre, cette réponse le stoppa net. Il s'était attendu à beaucoup de choses comme des draperies, des bijoux, du parfum, un peigne ou un miroir mais ce genre de demande, non clairement pas.

- Je sais que je ne dois pas sortir, que le monde hors du château est dangereux... Mais j'aimerais tellement retourner dans ces étals. il y avait tellement de couleurs, d'odeurs incroyables. Pouvoir m'acheter des jolies choses par moi même, que j'aurais choisi, ou que je pourrais vous offrir...


La remarque cinglante d'Ophelia "Et avec quel argent, pauvre gourde?" fut le coup de grâce de cette demande qui lui aurait permis de sortir un peu de cette prison dorée. Le maître n'avait encore rien répondu, jusqu'à ce qu'il lâche un soupir et relève le menton de la danseuse.


- Accordé. Mais à une condition. Tu seras accompagnée de deux gardes durant toute tes sorties. Et tu as interdiction formelle de t'adresser à quiconque aurait un lien avec la Tour. Je te donnerai un peu d'argent pour que tu puisses acheter ces jolis choses que tu désires. Mais par pitié Phoenix, pas ce genre d'affreuses robes que tu portais en arrivant ici. Et pas un mot Ophélia, ma décision est prise. Phoenix, tu pourras te rendre au marché dès que tu le souhaites, uniquement après que ta représentation sera passée. Vous pouvez filer, j'ai encore à faire.


Jessica

Ernest était parti depuis tellement longtemps, que Jessica finit par croire qu'ils s'étaient finalement enfuis. Elle ne pouvait lui en vouloir au fond, elle attendait un enfant d'un autre que lui, elle n'allait pas lui reprocher de ne pas rester près d'elle en ces instant. Ne restait plus que Malina désormais.

- Peut être que Dan peut la voir aussi... la neige...

Depuis combien de temps ne s'étaient-ils plus parlé? Quand pourraient ils se parler de nouveau? Le pourraient ils un jour?
Jessica se sentait de plus en plus faible, au point qu'elle doutait que Lilith puisse tenir sa promesse de la garder en vie. Elle repensa alors au front, se demandant si les lignes avaient bougé depuis, si le village des enfants était toujours neutre et paisible, si Dan.... Dan.... Une larme s'échappa alors de sa joue. Penser à son fiancé lui réchauffé le coeur et l'emplissait en même temps de tristesse. Elle voulait vivre pour avoir une chance de le revoir, mais cela semblait de plus en plus dur les jours passants dans cette horrible Tour. Malina était d'une compagnie agréable, elle ne parlait pas de sujets déplaisants, et sa maladresse n'étaient pas invivable. Elle parvenait même à faire rire la télépathe par moment, ce qui n'était pas une mince affaire. Jessica ne se sentait pas bien depuis bien des jours, mais cette fois, elle fut prise d'une espèce de crampe assez violente. Se tordant de douleurs, Jessica appelait Dan dans sa tête désespérément, mais elle n'eut pour seule réponse que Malina à ses côtés, puis la sage femme arrivant dans la chambre en compagnie de Lilith et Ernest qui se précipita auprès de Jessica en la voyant au plus mal. Le timing était tout de même troublant, à croire que Lilith avait calculé le moment exact de son entrée en scène.
Image
Image

Image
Avatar de l’utilisateur
Silfy
 
Message(s) : 11036
Âge : 35
Inscrit le : 19 Jan 2013 10:14
Localisation : En train de bosser , dans mon lit en pensant à Kirby, ou en stream quand j'ai du temps :p
Me proposer un échange
Voir mes créatures
Voir ma liste de recherches
Voir mes dessins

Message par Gothikadoll » 09 Jan 2023 15:09

Pietro

Un petit rire nerveux échappa à Pietro quand Fey envisagea la possibilité de combiner les androïdes et le venin. Déjà qu'ils avaient eu l'idée de "draunes " ? Peu importe la prononciation de ce mot, drone à en croire la façon dont Lona le disait.... peu importe. Le jeune sorcier tâcha de se reconcentrer sur ce que sa femme lui disait

- La guerre a commencé il y a à peine quelques mois, c'est presque fou de se dire à quel point les choses sont allées vite. Si vite que je ne suis même pas sûr que découvrir l'origine de tout ça soit si important au fond. Tout ce qu'on peut espérer c'est que les deux pays resteront debout à la fin, peu importe l'état des frontières.

Encore que... suivant l'état des frontières, il n'était pas impossible qu'une nouvelle guerre pointe le bout de son nez quelques années après la fin de celle-ci. Le sujet n'était pas des plus joyeux, mais il avait le mérite de poser les bonnes questions

- Mais chaque chose en son temps, et là il est temps que je mange un morceau. Tu m'accompagnes ? Ou tu préfères te reposer ?



Edna

Dante et elle avaient pas mal avancé chacun sur leur travail, même si celui de Dante était plus casse-tête que le sien. Le venin artificiel était une bioarme particulièrement perfide et ses différentes versions rendaient les soins compliqués. Les résultats de Lona eux étaient plus clairs. Elle avait encore quelques traces de produits chimiques dans ses veines, mais après comparaison, ces traces semblaient tenaces. La seule chose qui rassurait Edna, c'était que la chimie confirmait qu'au moins Lona n'était pas à nouveau contaminée au venin

- Ne t'arrache pas trop les cheveux sur tout ça Dante, tu vas finir pas être plus blanc que moi.

La tête dans les mains, le chimiste releva un regard interrogateur vers sa "mère" avant de desserrer sa prise sur son crâne


- Ouai... je vais... faire une pause je crois. Je sais pas comment ils font au labo du front en toute sincérité, à chaque fois que je reviens sur les dossiers j'ai l'impression d'en avoir deux de plus.

- Je comprends tout à fait ce sentiment d'être noyé, mais justement c'est une raison de plus pour faire une pause. Allez viens, il est l'heure de déjeuner de toute manière, et je n'ai encore rien préparé.


Meryll

Non elle ne mâchait pas ses mots, mais il fallait bien que quelqu'un le dise. Harry avait beau dire que ça ne le gênait pas et que Sam serait la décisionnaire, le premier cas pouvait changer et le deuxième était une douce eutopie. Sam n'était pas là pour l'ausculter et encore moins pour diagnostiquer. Mais s'il avait fait son choix, elle n'allait pas le pousser à changer, ce n'était pas sa place

- Vu que vous avez déjà envoyé votre courrier, j'ai techniquement plus rien à faire ici. Je vous laisse vous préparer, tâchez de pas perdre la sensation d'un autre membre d'ici mon retour.

L'idée de repartir avec un adulte ne l'emballait pas, mais Meryll devait se rendre à l'évidence, elle était encore bien cassée. Si un collègue pouvait la ramener, elle n'allait pas faire sa fine bouche, même si elle entendait d'ici son professeur lui rappeler qu'elle n'était finalement pas tant un génie que ça.



Amy

Elisa avait pris les choses en main pour ce qui était de se mettre dans une sphère privée, au point qu'Amy commençait à craindre un peu la suite. Mais l'entendre parler d'un courrier la surprit autant que ça l'a peina

- Oh... Compte tenu de la situation c'est compréhensible. Je peux rester à tes côtés pour lire ça si tu veux, ce n'est pas un problème.

Comme pour donner du poids à ses paroles, Amy s'assit à côté de la lieutenant. Devait-elle lui proposer d'ouvrir ce courrier elle-même ? Ça avait l'air de venir du gouvernement ou autre instance, donc elle préférait éviter de lire par mégarde. Mais si Elisa le lui demandait, elle serait celle qui déchirerait cette enveloppe.
Avatar de l’utilisateur
Gothikadoll
Modératrice Discord
 
Message(s) : 28831
Âge : 32
Inscrit le : 17 Mars 2013 19:41
Localisation : Généralement avec mon homme et mon chat
Me proposer un échange
Voir mes créatures
Voir ma liste de recherches
Voir mes dessins

Message par Laucirie » 09 Jan 2023 22:05

Malina
Elle ne doutait pas que son "Dan" puisse voir la neige. Après tout il neigeait ici donc il neigeait partout non ? Tenant toujours la main de Jessica, elle sembla souffrir un peu plus encore. La jeune servante se sentait bien impuissante aux côtés de la télépathe.

Et enfin, ENFIN, l'homme et la sage femme revinrent. Elle eut a peine le temps de se décaler que le soldat prenait sa place la bousculant dans la manœuvre. Malina put se retenir au mur avant de s'y figer en voyant Lilith entrer également dans la chambre. Pourquoi était-elle revenu après avoir dit ces atrocités ? Malina pensait qu'elle avait juste fait appeler la sage-femme avant d'aller s'occuper ailleurs. Pourquoi être revenu? Ce n'était quand même pas le moment, Si ?



Dan
La gêne lui brouillait l'estomac et la gorge finalement, si bien qu'il ne put continuer la conversation. Il n'y arrivait pas. Pourtant c'était une bonne nouvelle, une très bonne nouvelle même. Mais la présence de Valentin le dérangeait un peu trop. son père sembla lui aussi se sentir mal à ses côtés. Elouan ne comprenait pas ce malaise apparent. Il fronça les sourcils.


*- ce que contient ce courrier est si terrible que cela?*

- Non, pas du tout au contraire ! Finit par enfin réussir à articuler Daniel. Je suis acquitté.

Les yeux d'Elouan se froncèrent encore plus et il se hâta finalement d'ouvrir la petite missive pour lire lui-même son contenu.


- et bien, voilà qui est une bonne nouvelle. Tu devrais exprimer un peu mieux ta joie. On penserait presque qu'on vient de t'enterrer vu la tête que tu fais.

- Faut le comprendre. Je pense qu'il ne s'attendait pas à ce que tu es du public. Désolé d'avoir gâché vos retrouvailles. Mais toutes mes félicitations quand même Dani.

- Merci Val, désolé de mon manque d'enthousiasme, c'est si soudain que je ne sais pas quoi en penser encore.

- tu m'étonnes.

- ça se passe bien sinon chez vous ? Tu sembles aller mieux.

- d'après le doc, tout baigne. J'ai juste les cicatrices qui tire. Je peux remercier la bête pour ça.

Elouan haussa les épaules en disant cela. Grace à son loup il pouvait guérir bien plus vite. Cetait un avantage. Joshua eut un pâle sourire. Il était rassuré et inquiet en même temps. Et le malaise de Daniel le rongeait un peu plus chaque seconde.

- et ta sœur? Elle va bien ?

Le visage d'Elouan se renfrogna un peu avant qu'il ne sorte un petit "oui elle est en poste". Il ne semblait pas vraiment ravi ni même convaincu par son "oui".


Lona
La jeune femme secoua la tête. Elle se doutait d'où était Edna, mais le dire à sa mère serait l'inquiéter peut-être pour rien. Elle finit de mélanger la salade et la porta à la grande table que les petits finissaient de préparer. Il ne manquait plus qu'à appeler tout le monde finalement. Mais où était chacun? Comment faisait Edna pour rassembler tout le monde ? Maintenant que Lona était là, elle se posa la question. Il n'y a jamais trop eu d'annonce. Ils se retrouvaient tous toujours ici aux heures qu'il fallait. La coïncidence la fit sourire.


- Je vais voir si Daniel et Joshua sont en bas, annonça alors Hamilton.

- Oui, ils doivent être ensemble, je les ai vu sortir de la cuisine un peu plus tôt, ajouta Anne en s'installant à table. Elle n'avait plus tellement la force d'en faire plus.

Lona se dit qu'elle devrait peut-être chercher Edna. Elle savait où elle était, et en cherchant Edna, elle cherchait aussi Dante. Le reste suivrait sans doute par cet étrange coïncidence qui la faisait sourire. Discrètement, elle quitta la pièce pour se diriger vers le laboratoire. Elle n'eut pas à aller bien loin, la vieille femme arrivait en compagnie de Dante.


Elisa
Le regard reconnaissant, la jeune femme sourit. Elle se sentait d'un coup bien plus en confiance. Elle pouvait compter sur Amy et cette évidence lui mettait du baume au coeur.

- Merci. D'après le tampon... ça vient des Grandes Instances de justice magique. Je... Je pense que ce doit être en rapport avec les accusations qu'il y avait sur ... Dan'. Je crains tellement le pire.

Tremblant légèrement, elle tourna le courrier. Maintenant qu'elle avait la pyro-céleste à ses côtés, elle se trouva le courage de décacheté la missive. Elle attrapa le courrier.

- C'est bien ça... Regarde l'entête, ça vient du tribunal de magie...

Sa gorge se serrait déjà alors qu'elle ouvrit la lettre. Ses yeux cherchaient le mot libérateur. Un mot ou une phrase qui pourrait lui donner directement le verdict.

- "l'acquittement complet du dénommé Daniel Joshua Pyol"... "acquittement complet". Tu lis bien comme moi ?



Wolf Conor
Les infirmiers confirmèrent. Donc l'ordre de Conor fut sans négociation. Il l'installa sur un lit, aussi agité qu'il était et lui administra un léger calmant.

- D'abord, on te fait un scan, puis, on cicatrise tout ça et tu te reposes. C'est non négociable. Les soldats au combat restent au combat, les blessés, eux, viennent chez moi et restent chez moi.

Il était inutile de discuter. tous le savaient. C'était la garnison de récupération qui faisait la navette. Si le doc décidait que le soldat ne partait pas, il partait pas. Conor avait au moins pu garder ce privilège.

- Bon, maintenant que tu es calmé, et le temps que je te recoud, tu veux bien me raconter pourquoi tu veux retourner dans les pattes de tes frères d'arme ?

La soldat était renfrogné. Il semblait s'en vouloir d'être là et de ne pas être auprès des autres soldats visiblement. Il ne voulut rien dire, rien d'autre à part des noms de soldat. Conor les connaissait, ils venaient parfois ici se faire rafistoler deux trois broutilles. Certains étaient de bon mage de défense. Et parmi les nom qui furent cité, un nom le surpris. Le veinard ou le poissard selon certain, l'amoureux du doc pour d'autre, l'estropié aussi, à savoir Mathieu Dogan.

- Boarf, quand ils auront assez reçu de coup, ils reviendront. C'est la particularité de cette garnison rappelle toi. Ils aiment venir dormir sous cette tente le soir.
ImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Laucirie
 
Message(s) : 11421
Âge : 30
Inscrit le : 11 Juin 2014 16:32
Localisation : sudiste infiltrée dans le nord
Me proposer un échange
Voir mes créatures
Voir ma liste de recherches
Voir mes dessins

Message par Silfy » 10 Jan 2023 00:21

Fey

Tout avait été bien trop vite depuis le début de cette guerre qu'il était aujourd'hui difficile de se souvenir pour Fey de où commençait avant les frontières de l'Empire. Elle avait même l'impression que plus d'une année s'était écoulée depuis l'annonce de l'entrée en guerre contre l'Ordre.

- Ca aurait été avec plaisir, mais je préfère quand même m'abstenir. Je n'ai pas très faim pour être honnête. Et puis si je venais à de nouveau me figer, je préfère être seule et non pas avec des regards inquiets ou inquisiteurs quand je reprendrai conscience. Mais je vais rester ici, donc tu sais où me retrouver au besoin.

Souriant tendrement à Pietro, Fey finit par se caler plus confortablement dans le canapé. Ca devenait compliquer de vivre un tant soit peu normalement avec ces phases incontrolables de... d'absence?



Harry

- J'ai pas vraiment prévu d'être encore plus amoché que je ne le suis. Je n'avais pas prévu d'être amoché tout court au départ tu me diras mais bon. Bref, je t'appelle un téléporteur, plus vite tu seras rentré au pays, mieux ça sera. Ca va chauffer dans le coin dans pas longtemps si leurs généraux ordiens reprennent du poil de la bête. Autant que tu sois le plus loin d'ici à ce moment là.

Remettant sa cape et ses gants avec difficultés, Harry salua une dernière fois Meryll avant de se diriger vers la tente où se trouvait les messagers disponibles. Il appela alors un assez jeune pour tenir la distance de téléportation avec quelqu'un, pour lui donner ses ordres vis à vis de Meryll avant de rejoindre Oliver qui revoyait rapidement les troupes. Le froid était tenace, cela allait devenir difficile de simplement tenir une épée à ce rythme.



Phoenix

La danseuse ne se fit pas prier et quitta la pièce, un peu perdue par ce qui venait de se passer. le Maître venait-il vraiment d'accepter de la laisser profiter du marché dans la capitale quand elle le voudrait? C'était impossible! Marchant sans vraiment regarder où elle allait, Phoenix finit par se faire bousculer par Ophelia qui la fusilla du regard au passage, sans dire un mot. La tension avec elle ne redescendrait visiblement jamais se dit alors Phoenix, même si elle ignorait le départ de cette déferlante de haine qu'Ophelia ressentait à son encontre.

Elle finit par rejoindre la salle de danse, et resta dans un coin, toujours pensive. Pouvoir aller au marché mais ne pouvoir parler à personne de la Tour, c'était une condition simple sur le papier, mais pour la danseuse, c'était un crève coeur et un espoir perdu de retrouver l'homme de son coeur.



Jessica

Jessica se sentait mal depuis un moment, mais dès que la sage femme pénétra dans la pièce, Jessica comprit ce qui était en train de se passer. Ernest avait pris place à ses côtés, lui parlant doucement pour tenter de la rassurer comme il le pouvait. Malina n'était pas restée très loin non plus ce qui au départ tranquillisait un peu plus la télépathe. Au moins n'était-elle pas seule avec juste Lilith et la sage femme, là ça aurait pu être traumatisant. Pourtant, lorsque Jessica ressentit le travail commençait une dizaine de minutes plus tard, elle n'aurait souhaité qu'une seule personne à ses côtés, Dan. C'était malheureusement impossible, elle le savait, mais la présence de Ernest ne rendait pas sa détresse et sa peine plus supportable. Lilith était restée en retrait, sans dire un mot, n'intervenant pas une seule fois dans tout le processus alors que la sage femme donnait ses instructions. Jessica sentait qu'on lui épongeait le front par moment, que Ernest lui parlait de temps en temps, elle reconnaissait à peine sa voix, mais la douleur était insoutenable, et la fatigue qui la prenait en prime rendait les choses encore plus compliquées. Même commander une troupe de soldats était moins difficile que d'avoir un bébé visiblement.
Image
Image

Image
Avatar de l’utilisateur
Silfy
 
Message(s) : 11036
Âge : 35
Inscrit le : 19 Jan 2013 10:14
Localisation : En train de bosser , dans mon lit en pensant à Kirby, ou en stream quand j'ai du temps :p
Me proposer un échange
Voir mes créatures
Voir ma liste de recherches
Voir mes dessins

Précédent Suivant

-->

Retour vers RPG actif

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invité(s)